22 mars 2016

Master Class Janome

Bonjour par ici. 

J'avoue que j'ai tendance à honteusement déserter le blog. Le temps manque très souvent, la fatigue joue beaucoup ; du coup je lui préfère le caractère instantané de Facebook ou Instagram (inscrivez-vous). 

Mais j'entrouve la porte juste pour vous parler d'une incroyable collaboration avec Janome France. 
Ce samedi 26 mars, j'y animerai 2 ateliers à destination des débutants. Toutes les infos sont ICI

Et pour contenter les plus aguerri(e)s, j'animerai un atelier autour de mon livre Couture Urbaine et vous pourrez réaliser le cabas Odéon. Pour les infos, c'est par LA

Allez, je retourne dans mes bouquins, boulot oblige. A très très vite. 

7 févr. 2016

Tout commence à Paris... (edit)

Pochette Charonne - Photo Nicolas Azède
Ce sont les tout premiers mots de mon livre Couture Urbaine
Aujourd'hui, je me décide enfin à vous raconter la genèse de cet ouvrage qui m'a tenue éloignée si longtemps de ce blog.   

Pochette zippée Pigalle - Photo Nicolas Azède
Quand Créapassions m'a proposé il y a déjà un an de réaliser un livre de patrons de couture, j'ai évidemment sauté de joie. J'imaginais cela comme une aventure humaine palpitante, riche en rebondissements et croyez-moi, je n'ai pas été déçue. 

Sac bourse Solférino - Photo Nicolas Azède
Le thème "urban chic" a été comme une évidence ; c'est moi tout craché ! La logique aurait voulu que je propose des vêtements, sans doute pour les rondes... Eh ben non ; j'ai eu, une fois encore, envie de nager à contre-courant. Je n'aime pas spécialement coudre des accessoires, sans doute parce que jusqu'ici, je ne me suis jamais reconnue dans les différents patrons existants. 
J'ai donc pris le parti d'imaginer des accessoires tendance qui me ressemblent et que j'achète d'habitude en magasin. 

Sac cartable Pernety - Photo Nicolas Azède
Avant même de créer, je savais exactement ce que je voulais comme résultat. De la couleur, de belles photos, de la poésie, et Paris. Je suis fascinée par cette ville et c'est tout naturellement que j'ai donné à mes modèles le nom de plusieurs stations du métropolitain. Les routes pavées de la capitale nous ont accueillis, moi et mon joyeux bordel, pour une escapade urbaine enivrante. J'avais aussi tout une liste de citations (j'adoreeeee les citations) que je voulais partager et qui ont su trouver aisément leur place dans les pages de Couture Urbaine. Par ailleurs, je souhaitais que mes immortelles scènes soient vivantes ; exit les présentations figées et "techniques", place à quelque chose de plus moderne et mode. 

Le décor est donc planté. 

Un long travail de recherches a alors commencé (vive Pinterest, le dieu des planches d'inspirations), puis quelques croquis, quelques tests en 3D, quelques réajustements, encore des recherches pour être sûre que telle ou telle chose n'existe pas déjà... Quelques pauses aussi, parce que "purée mais c'est trop nul ça" ou "tu peux mieux faire Laurence" ou encore "sur le papier c'est ok, mais comment diable transformer ça en patron accessible" ; j'ai beaucoup douté tout au long du processus, mais je n'ai jamais lâché, quitte à prendre plus de temps. Les avis de mes ami(e)s ont été précieux durant cette période ; quand on a la tête dans le guidon, on perd toutes notions de jugement et c'est bien de se raccrocher à l'extérieur, ça structure, ça affine nos idées. 

Besace Madeleine - Photo Laurent Noslen
Place à la couture. Et donc aux choix des textiles. J'ai encore pu compter sur l'équipe Ma Petite Mercerie, que je n'ai plus besoin de présenter ici. J'ai pu sélectionner des tissus de qualité, modernes, et totalement dans la tendance urban chic. Il a fallu faire, refaire, défaire, corriger, faire encore et encore ; pour quelqu'un comme moi qui déteste faire des toiles et refaire le même modèle, cette étape a été un supplice ah ah. 

Housse multimédia Alésia - Photo Nicolas Azède
J'ai ensuite casté mes mannequins. J'ai choisi des personnes simples, avec une beauté naturelle évidente, une fraîcheur et une joie de vivre communicative. Je les ai exploitées à fondddddd et franchement, quand je vois le résultat aujourd'hui, je ne peux que les saluer bien bas. Mes photographes sont avant tout des amis, dont vous avez déjà pu voir quelques clichés ici-même ; Nicolas et Laurent me connaissent assez bien et y'a même pas eu besoin de tergiverser pour avoir ce que je voulais. Je suis vraiment très fière de leur travail et du résultat. Je voulais de belles photos, j'ai été servie. 

Sac bi-matière Jasmin - Photo Nicolas Azède
Les modèles, c'est bon ; les photos, c'est bon. Le pire est donc à venir : l'écriture du manuscrit O_O
Comment être concise, explicite, pointilleuse, sans être trop directive et assommante ?!? J'ai du jongler avec les mots, plus ou moins habilement (vous m'en donnerez des nouvelles) ; je crois bien que ça a été l'étape la plus difficile du parcours. J'ai passé le relais aux graphistes avec beaucoup d'appréhension. Mais là, encore, boulot fantastique, et ultra rapide. Voir mon petit bébé prendre doucement vie, que d'émotions...

Cabas réversible Bel Air - Photo Nicolas Azède
J'ai découvert la version papier de Couture Urbaine en Martinique ; en effet, je voulais réserver l'exclusivité à mes compatriotes outre-Atlantiques. Je n'ai pas sauté partout, déjà parce que j'étais bien trop fatiguée pour ça lol et surtout j'avais de nouveau la tête dans le guidon pour un autre projet (mon fameux défilé dont je vous ai parlé ICI). J'ai donc beaucoup intériorisé. J'ai du le feuilleter plusieurs fois pour réellement me rendre compte. 
En même temps, je suis très pudique en matière de sentiments, ceci doit expliquer cela... 

Week-end bag Liberté - Photo Nicolas Azède
Aujourd'hui, vous commencez à recevoir vos livres. Ce n'est désormais plus le mien. Ça fait bizarre, ça fait peur aussi ; c'est toujours un peu stressant d'être jugée. Ce livre, mon tout premier, n'est pas parfait ; mais j'y ai vraiment mis tout mon cœur. Pendant un an, j'ai du concilier ma vie privée, ma vie professionnelle avec la création de ce livre et ça n'a pas été de tout repos (mon corps s'en souvient encore). J'ai maintenant hâte d'avoir vos avis, hâte de découvrir vos versions et hâte de reprendre une vie normale. Non j'déconne, parce que voir son nom sur Amazon & co, ça ne peut pas être normal ah ah. 

Fiskars - Photo Pimsy
Comment conclure cet article autrement que par des remerciements...
Merci à l'équipe Créapassions, à Céline et l'équipe Ma Petite Mercerie, à Fiskars. 
Merci infiniment à mes stars, Coline, Sophie, Nathalie, Noa et sa maman Stéphanie. 
Merci à mes photographes, Nicolas Azède et Laurent Noslen pour leur incroyable travail/talent. 
Merci à mes ami(e)s de l'ombre qui se reconnaîtront. 
Merci à mes parents. 

Et merci à vous qui me lisez, suivez mes péripéties, vous qui achèterez Couture Urbaine, vous qui coudrez Odéon, Pernety ou Pyramides... Merci pour vos futures critiques qui me permettront d'avancer. N'oubliez pas les fameux hashtags pour participer à l'aventure #CoutureUrbaine. 


Amis Martiniquais, vous pouvez trouver mon livre Couture Urbaine dans les merceries Au Bonheur des Dames de l'île (Fort-de-France, Lamentin, Trinité et Sainte-Marie) et auprès des membres de l'Association Culture et Loisirs des Jeunes du Marigot 
(vous pouvez les joindre à ce numéro 0696361685 ou par mail : aclj972{at}yahoo{point}fr). 

Pour la métropole, le livre arrive doucement dans les librairies physiques et en ligne. Vous pouvez également le trouver sur le site de mon éditeur Créapassions en suivant ce lien ICI

***

Pour bien conclure, je suis vraiment heureuse de vous proposer de remporter un exemplaire dédicacé de mon livre Couture Urbaine. Pour cela, rien de bien compliqué. Inscrivez-vous à la newsletter du blog, laissez un commentaire sous cet article (avec une adresse mail valide) et croisez les doigts jusqu'au dimanche 14 février, 23H59 (heure de Paris). Je dévoilerai le nom du gagnant dès le lendemain. Jeu ouvert à tous ^_^

Sac à langer Pyramides - Photo Nicolas Azède


Edit du 23 février 2016

Bonsoirrrrrrr. Désolée pour cette attente.
Je l'ai évoqué sur Facebook et Instagram mais, j'ai été assez malade pendant plusieurs jours, et j'ai tout mis en standby. Maintenant que mes batteries sont rechargées, je rattrape mon retard.
Et je suis ravie de vous annoncer la grande gagnante (tirée au sort par Random).

Il s'agit d'Armide, avec le commentaire suivant :

C'est ta sœur qui sera contente ^_^
Envoie-moi un p'tit mail avec ses coordonnées.

Merci à tous les autres pour vos gentils commentaires et à très bientôt, ici ou ailleurs. 

18 janv. 2016

D’Île en Île

Hello la compagnie. 
Ça fait un sacré bail dis donc ; j'espère que vous êtes encore là. 
Permettez-moi tout d'abord de vous souhaiter une merveilleuse année 2016. 
Qu'elle soit empreinte d'amour, de réussite et encore d'amour tiens ; par les temps qui courent, il n'y en aura jamais trop. 

***

Aujourd'hui, je vais vous parler de mon escapade martiniquaise à la fin de l'année 2015. 
Au saut du lit, j'adore contempler le lever du soleil quand je suis là-bas
Vous le savez sans doute déjà, je suis originaire de là-bas. Et lorsque l'Association Culture et Loisirs des Jeunes du Marigot m'a proposé un projet autour de la couture, je ne pouvais décemment pas refuser. L'idée était d'insuffler une certaine dynamique autour de la couture, par le biais d'ateliers, de défilé, pour mieux introduire le futur chantier d'insertion par la couture de l'association. En effet, cette dernière compte plusieurs groupes de danse et de majorettes, en quête perpétuelle de nouveaux costumes et pouvoir susciter des vocations à des jeunes de la commune paraissait capital. 


      

J'ai donc débarqué sur l'île, chargée de tissus, de ciseaux, de rubans en tous genres et un maximum de motivation, pour transmettre tout ce que j'ai pu apprendre jusque là, et j'ai adoré ces échanges simples et enrichissants. L'atelier pour enfants a été particulièrement plaisant et j'espère avoir déclenché chez ces petiots l'amour de la couture. Lors de cet atelier, un petit reportage a été tourné par Martinique Nord TV, que vous pouvez visionner ICI

Séance de dédicace
J'avais également ramené, en avant-première, mon livre Couture urbaine, dont la sortie officielle est prévue pour le 27 janvier 2016. L'occasion d'aller une fois encore aux devants de "fans", fervents supporteurs depuis la diffusion de la saison 1 de Cousu Main. Le livre est d'ailleurs disponible dans les merceries Au Bonheur des Dames (Lamentin, Fort-de-France, Trinité et Sainte-Marie) et auprès des membres de l'A.C.L.J.


Le mercredi 30 décembre, c'était le "clou du spectacle". Mon tout premier défilé en solo. 


   

Beaucoup d'appréhension parce que revenir en Martinique, c'est une chose mais, présenter mon travail dans ma commune d'origine, devant des personnes plus ou moins proches qui m'ont vue grandir, c'était un sacré défi personnel. Je n'avais pas le droit à l'erreur. 


J'avais choisi le thème Héritage, telle une passerelle entre l'histoire et ce monde de modernité, une réinterprétation de grandes entités ancrées dans le patrimoine de l'île. 

      

Ainsi, j'ai puisé mon inspiration dans la femme poto mitan (femme forte, debout), la faune et la flore (bananier, cocotier, balisier, bakoua, mer), la marchande de pistaches (cacahuètes), les costumes et étoffes traditionnels (gran rob', madras, broderie anglaise)... 



J'ai bien cru ne jamais y arriver mais c'était sans compter sur l'incroyable investissement des petites mains de l'ombre (coucou Marie-Laure, Maryse, Régine...). Et le défilé s'est passé merveilleusement bien. 

   

   

Imprimé coquillages créé pour l'occasion

   



Je ne m'attendais pas à tout ce monde et j'ai été vraiment touchée qu'autant de personnes se soient déplacées pour voir mes créations. 

   


La soirée a également été animée par le groupe à pieds Difé an la ri a et le groupe de danse Krystal Kréol, fortement appréciés eux aussi. 
 

Niveau presse j'ai vraiment été gâtée. Je suis passée à la radio, dans le "8H-11H" de Fédérika sur Martinique Première. J'ai eu la chance de participer au Journal Télévisé d'ATV Martinique (en direct donc) pour parler de mon passage sur l'île ; le replay n'est plus disponible mais, au-delà du stress, je crois que je ne m'en suis pas trop mal sortie. Par ailleurs, France-Antilles a largement relayé mes activités comme en attestent ces coupures. 




Avant de vous laisser, j'en profite pour remercier chaleureusement les sponsors et les nombreuses personnes qui se sont investis dans cet événement : Toyota Lamentin, Ma Petite Mercerie, Au Bonheur des Dames, la Ville du Marigot, CAP Nord Martinique, la Région Martinique, la Pâtisserie THOBOR, les salons Design Coiffure (au Lorrain) et Jenny Coiffure (au Marigot), Carib'essence Marigot, les créatrices de bijoux Dominique MAJOR et Design' Créations, la maquilleuse Nathalie ANICET, les mannequins (Elsa, Mauriana, Sandrine, Séverine, Jessy, Mélody, Elodie, Marcus, Kévin, Laura, Marion, Clotilde, Jessica et Moëra) et bien-sûr tous les bénévoles de l'Association Culture et Loisirs des Jeunes du Marigot. 
Et un grand merci à ma maman <3

C'était une chouette aventure !!!
N.B.: d'Île en Île = de l'Île-de-France à l'île de la Martinique