20 oct. 2014

[LES DESSOUS DE COUSU MAIN] Clap de fin (2/2)


J'ai mis du temps à écrire ce dernier article mais je voulais laisser la finale passer avant de donner mes impressions. 
D'ailleurs, à l'heure qu'il est, je ne l'ai regardée que d'un oeil et n'ai pas encore eu l'opportunité de visionner l'after Cousu Main. 


Avant même de vous confier mes impressions, je vais rapidement revenir sur la finale ; c'est donc Carmen la grande gagnante de cette première saison de Cousu Main, devenant ainsi la meilleure couturière amatrice de France. 

Une place largement méritée compte tenu de son bagage technique. 
Toutefois les derniers concurrents, restés au pied du podium n'ont pas démérité. Une pensée pour Séverine, pas mal décriée sur les réseaux sociaux. Mais aussi Adelino, excellent styliste, ou encore Isabelle, prise au piège de la fatigue. 

 La robe de Roland Mouret

 Je n'ai pas lu tous les commentaires sur la toile mais, il faut bien que les gens comprennent que les candidats n'ont rien à voir dans les décisions du jury. C'est une chose que d'être mécontent quant à l'élimination de son candidat chouchou ; c'en est une autre de s'en prendre directement aux autres. N'oubliez pas que derrière l'écran, il y a de vraies personnes, avec leur sensibilité et il y a des limites à ne pas franchir. 

Autre précision, certains se sont étonnés de voir les candidats dans la même tenue pour les deux jours de la finale. C'était une demande expresse de la production. A priori dans un soucis de montage. Ce qui est un peu con, c'est qu'on entend bien Cristina dire "à demain" à la fin de la première journée ; donc cela s'est avéré totalement inutile de mon point de vue. 

Amparo et Jésus
Ceci étant dit, je peux vous annoncer qu'il y aura un petit bonus au sujet de l'émission, le samedi 25 octobre, à 17H15, sur M6. Vous pouvez par ailleurs trouver le livre Les créations de Carmen dans toutes les librairies dignes de ce nom ainsi que sur le site Ma Petite Mercerie


Avec Géry le producteur
Et pour les téméraires, le casting de la saison 2 a déjà commencé...

***

Mon élimination étant digérée, je peux sereinement parler de mes impressions sur cette expérience. 
Je ne vais pas épiloguer sur le montage que j'ai trouvé un poil hasardeux. 


Beaucoup se sont plaints d'un manque d'explications, mais en 1H30, je ne suis pas sûre que l'émission avait pour vocation de donner un cours de couture. C'est "dommage" pour les plus expérimentés néanmoins, l'objectif initial, à savoir dépoussiérer l'image de la couture, a, à mon sens, été largement atteint. Pour preuve, toutes ces personnes qui se sont lancées dans la couture, ou qui ont retrouvé le chemin conduisant à leur machine, depuis la diffusion de Cousu Main. 

Isa et la mascotte
La compétition n'en était pas réellement une, ou du moins, c'était une compétition contre moi-même. Suis assez fair play de nature et de voir que cet esprit était partagé par mes acolytes, ce fut juste magique. Première chose à tirer de cette expérience : neuf amis supplémentaires


La compétition n'en était pas réellement une puisque j'ai énormément appris. Une sorte de stage intensif en couture quoi. Ça m'a rendue encore plus maniaque que je ne l'étais, tant au niveau du repassage que de mes finitions. Deuxième chose à retenir : le repassage, c'est 80% du travail de finitions, totalement indissociable de la couture pure. 

Avec Audrey, maquilleuse de choc (clin d’œil à Anaïs aussi)
La compétition n'en était pas réellement une jusqu'au jour de mon élimination ah ah ^_^ Je m'en suis voulue à moi-même ce jour là, d'avoir aussi mal géré mon temps. Mais avec des si, on referait le monde, n'est-ce pas. Troisième chose à retenir : je dois absolument m'améliorer en couture à la main

Avec Sabri, l'assistant-réalisateur
Les caméras, on les oublie vite. Les cameramen y sont pour beaucoup. Ils (et elle) se sont pris au jeu et se sont vraiment intéressés en détail à ce que l'on faisait. Du coup, les échanges étaient vraiment enrichissants. Quatrième chose à retenir : ce qui est évident pour nous, ne l'est pas forcément pour autrui. Ça a valu quelques "on la refait". 

Avec Damien, "mon" cameraman
Sortir de sa zone de confort, de son petit cocon, coudre avec un chrono qui tourne et très peu d'heures de sommeil au compteur, ça donne de gros coups de flippe, des agacements, des idées nazes, des jurons, des larmes, des coups dans les machines et des scènes épiques à la télé. Cinquième chose à retenir : je suis moins lente que j'aurais pu le penser. Quand je couds chez moi, j'ai cette fâcheuse tendance à faire 36000 choses en même temps. Mais être concentrée sur un seul objectif, ça change tout. 

Avec Roland Mouret
Passer à la télé ça change la vie. Lol. Enfin, ça change la vision de certains sur nous. Parce que moi, je suis exactement la même qu'avant. Mais j'avoue avoir sous-estimé le pouvoir de la télé. Sixième chose à retenir : je suis beaucoup moins extravertie qu'on ne pourrait le croire. En réalité, je suis une grande timide qui se soigne et j'ai souvent été mal à l'aise face à ces petites filles qui venaient à moi avec des étoiles dans les yeux. C'est hyper flatteur hein, entendons-nous bien mais terriblement déstabilisant. Evidemment ça attire aussi les boulets et les "opportunistes". Mais ceux-là, on les voit venir au loin ^_^

Isa et Jesus en plein bœuf
J'ai des fans en or *_* 
Et vraiment je vous aime. Vous êtes mon moteur. 
J'ai même eu la chance de pouvoir en rencontrer certains. Une chose est sûre c'est que vous êtes de plus en plus nombreux et ça fait chaud au cœur. J'ai aussi des partenaires en or. Car au-delà la façade commerciale, il y a des gens vraiment adorables que j'ai eu un réel plaisir à côtoyer IRL. Et ils sont d'autant plus adorables qu'ils ont pu vous faire profiter également de leur générosité. 

Ici avec Chloé
Sinon depuis le tournage, qui a eu lieu en février de cette année, je n'ai pas totalement chômé. Certains doivent sans doute se rappeler du défilé Pluri'elles. J'ai continué à coudre un peu pour moi également. Et pour tout le reste, je vous en parlerai en temps et en heure ^_^

***


Cousu Main, saison 1, c'est fini. A vous les studios. Clap. 

9 oct. 2014

L'amour existe encore


La vie n'est pas un long fleuve tranquille, comme ces rayures. 
D'ailleurs, elles sont tranquilles seulement en apparence ces fameuses. 

***

Il y a quelques semaines, je suis tombée raide dingue de ce coupon de satin de coton rayé. 
Il tombait à pique pour réaliser la tenue que je mettrais pour assister au mariage de l'une de mes meilleures amies. 
Elle avait exigé qu'il y ait une touche de rouge dans ma tenue ; du coup, ce tissu était vraiment idéal. 

Le problème c'est que quand les motifs sont placés (sur le tissu), il faut souvent faire une gymnastique incroyable pour que tout tienne dans le coupon. Et vous connaissez sans doute la joie des raccords. 

Ça vous laisse une petite idée du casse-tête pour réaliser cette veste issue du Burda Couture Facile Automne-Hiver 2014 (modèle 1B). 
Une coupe très épurée pour ne pas trop galérer avec les rayures et les raccords, et une basque légère qui, du coup, ne grossit pas outre mesure. J'ai fait l'impasse sur les agrafes, préférant une veste ouverte. 


Comme la veste ne fait pas tout, et que je n'avais pas envie d'une énième robe, j'ai opté pour une énième combinaison bustier ah ah. 

Une taille assez haute pour gommer un peu le bidon et les poignées d'amour, un pantalon volontairement élargi sur le bas et, vous l'aurez sans doute reconnu, basé sur ce cher pantalon tiré du magazine Burda d'août 2012 et fait plusieurs fois déjà. 
Comment résister face à ces nervures et ces petites fentes sur les chevilles ?!? 

Ce fut un bien beau mariage, hyper émouvant, où l'amour était vraiment en guest star. J'avais rarement ressenti ça aussi fort dans un mariage. Et effectivement, je me suis dit que l'amour, le vrai, existe encore. 


***

L'autre guest star de cet article, c'est bien évidemment la boutique Les Coupons de Saint-Pierre
Je vous vois frétiller d'ici lol. 

Je ne vous ferai donc pas patienter plus longtemps si ce n'est pour prendre le temps de vous remercier vivement de votre participation. Près de 600 commentaires, c'est juste incroyable. 

Voilà donc le nom des heureux gagnants

1er prix, à savoir une machine à coudre SINGER et un bon d'achat de 50€ à valoir sur le site Les Coupons de Saint-Pierre


2ème prix, à savoir un bon d'achat de 30€ à valoir sur le site Les Coupons de Saint-Pierre


3ème prix, à savoir un bon d'achat de 20€ à valoir sur le site Les Coupons de Saint-Pierre

***

Outfit : veste et combinaison home made, clutch et bijoux I Am, escarpins La Redoute Collection
Matériel : satin de coton rayé bleu/blanc/rouge, bleu nuit, blanc (doublure) Les Coupons de Saint-Pierre
Crédit photos : Saankukaï
En tête-à-tête avec moi-même : photos un peu moins lumineuses que d'habitude, so sorry, le ciel s'est assombri d'un coup pendant la séance lol. 


6 oct. 2014

[LES DESSOUS DE COUSU MAIN] De fil en aiguille... (1/2)

La sexitude s'empare de l'atelier pour ce sixième épisode. 
La thématique du jour : la lingerie. Et me voilà donc au bout de ma life. 

N'est pas Barbara qui veut hein lol. Je ne suis pas adepte de lingerie fine en couture. 
Et j'avoue que je n'ai pas abordé cette journée de façon très sereine. 

Épreuve de patronnage : caraco et shorty
Qui dit lingerie, dit textiles délicats. 
Et là, on ne fait pas dans la dentelle (cadeau, lol). Textiles imposés : la soie et le satin. 


A peine franchi le seuil de la mercerie, j'ai flashé sur cette délicate soie à pois dans les tons corail. 
Hyper raffinée, hyper vitaminée et surtout hyper méga fine -_- 
Mais qu'à cela ne tienne, je relève le défi, elle sera parfaite pour mon caraco !!! 
Un peu de satin coordonné pour le shorty, du biais et des rubans rose poudré et, en avant Guingamp. 

Niveau réalisation, j'essaie de me détendre, et je commence par le shorty (contrairement aux autres candidats). 
L'idée est de s'adapter progressivement à la délicatesse des tissus. 
J'ai suivi scrupuleusement les instructions pour les découpes, même si la voix off voudrait faire croire le contraire. 

Le seul hic, c'est que je perds pas mal de temps durant le montage. Donc, en commençant le caraco, je suis légèrement paniquée... 
Je découpe ma soie sans trop de problème, je fais les pinces poitrine à l’œil mais ma foi, ça tombe nickel. 


Je décide, compte tenu de la finesse du tissu, de faire des coutures anglaises pour les côtés. 
Je fais un essai sur le mannequin et là, c'est le drame : hyper méga serré. 

Z'avez déjà essayé de découdre de la soie sous pression ?!? 
Bon ben voilà... J'ai donc perdu un temps fouuuuuuuuuu à découdre mes côtés, bien nettoyer et recoudre. 
Je n'entends plus le chrono, je suis juste en stress là. 
Et ça me gonfle d'être stressée, parce que ce n'est pas dans mes habitudes. 

Le caraco rentre enfin correctement \o/ 
Je m'attaque à l'enforme vite vite vite, pour avoir le temps de faire les ourlets invisibles main imposés. 
Et là, surpraïze : Cristina annonce l'arrivée de mannequins "vivants" (ça doit expliquer le regain d'audience ah ah). 

L'idée est juste géniale. 
Mais vu mon retard, ça ne m'enchante pas des masses car, ça veut dire qu'il faut faire des essayages et donc réajuster au cas où. 
Ça prend du temps quoi. J'ai d'ailleurs été un chouïa sèche et expéditive avec Coralie, mon modèle. 

 

Donc, la demoiselle essaie le shorty qui tombe nickel. J'avais quelques appréhensions pour le caraco et là, je suis complètement dégoûtée. Non seulement il rentre mais en plus il est limite trop large. 
La loose totale quoi ; quand on pense au temps que j'ai perdu pour défaire mes coutures anglaises juste avant. 
Breffffffffffff...

Il ne reste vraiment plus beaucoup de temps et je sais déjà que je ne pourrai pas finir mes ourlets, je suis en colère contre moi-même. Malgré toute la bonne volonté du monde, la soie était aussi relou que belle, impossible à coudre cette petite peste. 
Mais c'est le jeu, je n'ai pas bien géré, sanction logique : dernière place du classement

A la fin de l'épreuve, je ne suis pas du tout surprise du résultat. 
Je me console toutefois en me disant que si j'avais pu finir, j'aurais devancé tout le monde ah ah. 
Parce qu'en toute modestie, mes tissus/coloris sortaient du lot. 

***

Inutile de dire que la sérénité m'a complètement quittée, laissant place à un sentiment bizarre. Vous savez, un peu comme les dessins animés où le héros est en train de mourir à petit feu et il voit son âme sortir lentement de son corps et s'envoler. 
Ben j'avais cette étrange sensation le jour de l'épreuve, au fur et à mesure que le temps passait...

Épreuve de customisation : transformer un ensemble soutien/culotte basique en un ensemble sexy
Je n'ai plus rien à perdre. 
Je veux donc du visuel en allant droit au but. Au diable la technique, l'essentiel pour moi c'est d'arriver à avoir le résultat final que je veux. Et pour ce faire, je choisis un ensemble blanc. 


Je commence par customiser ma culotte. J'ai décidé de travailler uniquement sur le dos (la voix off et Julien, j'y ai touché à la culotte hein). Celle-ci est taille haute, j'aime assez l'effet que je veux garder. J'effectue juste une bande de fronces dans le milieu dos et je fixe 3 rangs de galons en résille au niveau de la taille. 

On essaie sur Coralie. Et là, c'est encore le drame, décidément. Les joies du maquillage et des vêtements blancs. 
Les mannequins avaient été entièrement enduites de fond de teint et à l'essayage, ça a laissé des traces juste horribles sur la culotte. Les maquilleuses n'ayant pas réussi à les faire partir, il m'a fallu refaire entièrement la culotte. Humpfffff... 

 

Sérénité : -100. 

J'attaque ensuite le soutien-gorge. Je décide de créer une ouverture sur l'avant en créant un petit laçage façon corset à l'entre-bonnet, en rajoutant des petits bords pour fixer des oeillets. Puis je fixe un rideau de résille à la base inférieure. 
Plus le temps de faire des fronces de façon académique, je fais des plis plats à l’œil. Ma foi, c'est assez symétrique, non ?!? (je le dis là, parce qu'Amparo avait un peu chipoté sur le fait que ce n'était soit disant pas équilibré, mais ça a été coupé au montage). 


Je borde la résille de biais satiné blanc au centre et je termine le bord inférieur avec le même galon que la culotte. 
Ce sont en fait de grosses rosaces et il faut jongler un peu pour les coudre à la machine.

 Quand le gong retentit, j'ai fini, je suis contente du résultat, et quoiqu'il arrive, j'aurai fait mon maximum. 
Pour tout le reste, qu'ils aillent se pendre lol. 

***

La suite, vous la connaissez. Julien (encore lui) m'a reproché un manque de technique sur l'épreuve de customisation... Mouais... 
Et du coup, c'est moi qui sors. 


J'avais de toutes façons le sentiment, ce jour là, que quelque soit ma production, aussi majestueuse fut-elle, les dés étaient déjà jetés. 
La prod' a fait un peu dans le mélodrame en zoomant à fond sur mes larmichettes. 
Une réputation de dure à cuire ruinée en quelques secondes ah ah. Vous vous doutez bien que la pression, la fatigue et les paroles touchantes de Cristina dans le creux de mon oreille y ont été pour beaucoup. 

On m'a demandé ce que j'ai pu tirer de cette expérience, comment j'ai vécu mon élimination, qu'est-ce que je retiens du tournage... Je ne vais pas vous assommer en une fois, non non, je vais faire durer un peu le plaisir lol. 

Rendez-vous dans quelques jours pour la deuxième partie de l'article. 

2 oct. 2014

[GIVEAWAY] La preuve par trois

En matière de tissus, il y a, pour moi, des incontournables. 
Le prix et la qualité sont évidemment des principes immuables. 

La boutique Les Coupons de Saint-Pierre fait partie, depuis quelques années déjà, de mes bonnes adresses. 
Et j'y achète à chaque fois avec la même satisfaction. 


Dans la boutique physique située à Place Saint-Pierre, à Paris (Métro Anvers) ou encore sur le site internet (livraison dans les DOM-TOM et en Europe), il y a un choix de très bons basiques tels que les satins de coton que j'affectionne particulièrement. 
Mais vous pouvez y trouver des fourrures, du velours, du cuir/simili, du jersey, des articles de mercerie et j'en passe. 

La boutique est spécialisée dans les coupons de 3 mètres à prix tout doux, dès 5€. 

Voilà quelques visuels de ce que j'ai déjà pu réaliser avec les tissus de la boutique. 
  
  

Vous vous doutez bien que les possibilités sont infinies. 
Eh ben, vous savez quoi, la boutique me permet de vous offrir cet infini

Je vous propose donc de remporter, non pas un mais TROIS bons d'achat pour faire vos emplettes. 

Pour cela, rien de bien compliqué. 
Allez faire un piti tour sur le site de la boutique ICI, repérez votre article préféré, mettez la référence (le lien) en commentaire en m'expliquant ce que vous en feriez. 

Clôture des participations : mercredi 08 octobre, 19H (Paris). 
J'annoncerai le nom des gagnants des trois bons d'achats en jeu (50€, 30€, 20€) dès le lendemain. 

A vos clics.

N.B.: n'oubliez pas de laisser une adresse mail valide. 

***

Mise à jour du 03 octobre, 14H30 (Paris)

Vous êtes tellement des fans supers que cela n'a pas échappé à la boutique Les Coupons de Saint-Pierre.
Et ils sont tellement généreux qu'ils ont tenu à vous remercier pour votre soutien.

J'ai donc l'immense plaisir de vous annoncer que le ou la gagnante du bon d'achat de 50€ remportera également une machine à coudre SINGER d'une valeur de 149€.

Si ça c'est pas de la bombe, je ne m'appelle pas Pimsy !!!

Alors, croisez tout ce que vous pouvez et rendez-vous jeudi prochain pour les résulats.

N.B.: seuls les commentaires sous cet article seront pris en compte comme participation.