21 sept. 2014

[LES DESSOUS DE COUSU MAIN] On ne vous dit pas tout...

Je ne vais pas tourner autour du pot très longtemps. 
De vous à moi, j'ai vraiment très très mal vécu cet épisode. Et de le voir samedi, tel qu'il a été monté, m'a hérissé de nouveau le poil. 

Les gens qui me connaissent vraiment, savent que je ne suis pas du genre à chipoter pour des broutilles. On ne te voit pas beaucoup, Laurence. Oh t'inquiète, spô très grave, peut-être la semaine prochaine. Voilà, ça c'est moi (bon des fois je peux péter un bras LOL). 

***

Nous sommes à la quatrième semaine du concours ; dans la réalité au cinquième jour [d'affilée] de tournage et très très peu de sommeil au compteur. On ne va pas nécessairement s'en plaindre, "on a signé, c'est pour en chier" comme dirait l'autre.
Mais ça commence donc à piquer un peu. 

Avec Cristina et son magnifique chemisier (total coup de coeur)
On voit biennnnnnnn la fatigue là hein lol

La semaine dernière et encore ce samedi, vous avez pu constater avec plaisir l'entraide qui régnait dans l'atelier. 
Nous avions instauré une règle : ne jamais se mettre de bâtons dans les roues.
Cinq minutes avant le début de chaque épreuve, on avait la possibilité de voir très rapidement les tissus qui seraient à notre disposition.
Pas vraiment pour gagner du temps mais plutôt pour ne pas se retrouver tous avec la même chose. 

Épreuve de patronnage : la chemise homme à motifs
Sauf que ce jour précis, on a été très short niveau timing, donc pas de visuel sur les tissus. Mais chacun avait évoqué ses envies.
Et Anne a précisé qu'elle souhaiterait du tartan... Ok c'est noté ^_^

La chemise d'Anne passée au crible

Personnellement, j'avais dans l'idée de partir sur une chemise à carreaux, avec de jolis raccords.
Et peut-être même des coudières, un col et une petite poche contrastés si j'avais le temps.

Au top départ de l'épreuve, je ne m'attarde même pas sur le patron et je file direct dans la mercerie, en premier.
J'y passe 15-20 minutes, j'opte pour un tissu à carreaux bleu/blanc/rouge (patriote la fille lol), je prends mon temps pour bien marier les couleurs de la doublure, des fils, des coudières et des boutons.

Et quand j'ai presque fini mon marché, au bout de 20 minutes, Anne débarque fraîche comme une fleur, et s'exclame "oh mais nonnnnn, c'est le tissu que je voulais" (ou un truc du genre, je vous fais la version courte).
Moi O_O J'avais noté "tartan" perso, on est quand-même très loin du tartan là... 

***

Je reviens une seconde sur les gens qui me connaissent ; en temps normal, j'envoie valser, plus ou moins poliment. Mais quand je vous dis que les neurones étaient en berne, c'est pas des blagues. J'étais vraiment très très énervée. Parce que je déteste les pleurnicheuses d'une part, et enfin on est dans un concours, donc premier arrivé, premier servi. En théorie...

Les mecs de la régie ont bien kiffé ma chemise en tous cas

Mais vous savez le poids des caméras, la seule noire du programme, la seule antillaise qui plus est, je tiens à ce que mon image reste clean. Donc pas de vague. Je ne pipe mot. Je lui balance "son" tissu dans la tronche je lui tends le tissu en question.
Et là, elle sort la phrase fatidique "non mais si ça te dérange, c'est pas grave hein, je vais faire autrement".
O_O
J'avoue, j'ai du me mordre la langue. C'est quel genre de connerie ça ?!? 


Bref, je prends le temps que je n'ai pas trop pour ranger chacun des éléments que j'avais déjà choisi, et je repars à la recherche d'un autre tissu à motifs. Sauf que y'en avait pas 36000 de tissus, à raccorder en tous cas. 
Ils avaient tous été déjà pris par les autres candidats et il était pour moi hors de question d'utiliser le même tissu. 

Si vous suivez bien, on est facile à 30 minutes déjà. Il me reste donc 3H30 pour trouver un tissu et tout le tralala, et surtout coudre ma chemise. J'ai fait des raccords la première semaine, j'ai fait des raccords la troisième semaine. Pas trop le temps de réfléchir. Bon ben, tant pis hein, si le jury est de bonne foi, il saura que ce n'est pas de la flemme ou un manque de prise de risque comme j'ai pu lire ça et là. 


Alors j'attrape ce joli liberty Wiltshire, un coupon de lin saumon pour les contrastes, de jolis boutons assortis et je me jette à corps perdu dans la réalisation de ma chemise. Interdiction de me louper sur quoique ce soit puisque moi, je n'ai pas de raccords à faire. A défaut d'avoir des raccords, ma chemise aura du style, mon style, et elle sera raffinée dans le choix des couleurs, tout comme j'aime. 

Au final, une jolie chemise, à peu près comme je voulais, si ce n'est la parementure de fente qui devait être à l'intérieur (neurones, chrono, toussa toussa) et les pointes du col complètement perfectibles. 

La jolie chemise de Carmen pendant "l'inspection"

Deuxième place. Mouais. J'ai encore la haine. Oui, Carmen a fait de très jolis raccords, mais son ourlet n'est pas fini, et il lui manque des boutons je crois, donc chemise pas finie. Mais première place. Mouais...

Épreuve de customisation : faire un vêtement avec 2 chemises à motifs 
Bon, j'avoue que ça a été vraiment très dur d'aborder l'épreuve de la customisation après tout ça. J'ai du ruminer toute la journée lol. 

J'avais prévu une robe-chemise avec des poignets aux épaules huhu. Et surtout une coulisse pour cintrer la taille. Vu mon manque de concentration, je n'avais pas très envie de me lancer dans du fitting pour ajuster au mieux la robe.
Mais après coup, ça aurait sans doute été plus simple.


En tous cas, impossible de mettre la main sur un élastique suffisamment fin pour rentrer dans ma coulisse -_- Serial bidouilleuse : je découpe un gros élastique à la taille adéquate ; mais rien à faire, ça ne passe pas. Par contre le temps, lui il passe bien comme il faut.
Et à quelques minutes de la fin, tant pis hein. J'attrape un cordon en simili rose poudré et je ceinture l'ensemble.

Je ne suis pas du tout satisfaite visuellement du résultat mais c'est fait. 

***

Je le redis ici mais, je tire mon chapeau à Adelino qui a produit un putain de corset de ouf (faut dire ce qui est). J'ai vraiment été bluffée. Ça force l'admiration. 
Et je tire aussi mon chapeau à Jésus le rockeur de la team qui a été éliminé mais qui, malgré ses lacunes techniques, n'a absolument pas démérité. Un pur plaisir de faire sa connaissance. 

Pour finir, je tiens à préciser que malgré le pavé précédent qui, de prime abord, semble un brin vindicatif, il n'y a aucune rancœur entre nous (enfin pour ma part en tous cas). Tous les malentendus qu'il aurait pu y avoir ont été réglés dès l'issue de l'épreuve.
Voili voilou. Maintenant, vous savez tout. 
Paix et amour. 
LOL

***

N.B.: Les gens qui débarquent "anonymement" sur mon blog parce qu'ils y ont vu de la lumière...
Je suis responsable de ce que je dis, pas de ce que vous comprenez. 

16 sept. 2014

[LES DESSOUS DE COUSU MAIN] Le temps est élastique

Ou pas, d'ailleurs. 
Troisième épreuve dans Cousu Main et déjà nos faces (enfin la mienne surtout) en disent long sur le côté éprouvant du tournage. Des heures et des heures d'attente, de "on la refait", d'interviewes, sans compter le temps des épreuves, des debrief, des délibérations du jury...

Selfie dans l'ascenseur de l'hôtel

Cette troisième épreuve du concours, comme vous avez pu le constater samedi, était dédiée au stretch. 
Et une nouvelle venue a fait son apparition : la surjeteuse. 

C'est une "bécane" avec un moteur quand-même (hein Jésus lol), pas nécessairement indispensable dans la couture de ce tissu si particulier qu'est le jersey mais, il faut dire ce qui est, elle facilite grandement la vie. 

Briefing surjeteuse avec Monsieur Singer

Sauf que, lors du tournage, hormis quelques candidats, beaucoup n'en avaient pour ainsi dire jamais touché. 
Un peu avant le début de l'épreuve du patronage, nous avons donc été briefés pendant quelques minutes par Monsieur Singer, histoire de ne pas se retrouver comme des cons ah ah. 

Je vous rassure, depuis, je maîtrise parfaitement la bestiole dont je vous avais d'ailleurs parlé ICI

***

Épreuve du patron : un legging
O_O

Une fois n'est pas coutume, je suis dans la team de Cristina : le legging, c'est pas possible !!! 
Je n'en porte que pour dormir, ou faire le ménage, ou faire du sport. Autrement, c'est no way


Alors bon, pour le coup, je n'étais pas spécialement emballée. 
Mais ce cher coupon de jersey à motifs (que vous pouvez trouver ICI) m'a mis la pression d'entrée de jeu. 
Lui et moi on était faits pour s'entendre !!! 

Qui dit motif, dit forcément raccords... Faut croire que la jupe droite ne m'avait pas vaccinée lol... 
Nan mais sérieux, des raccords sur du jersey, en 2 heures... Piouffff...


Ma foi, le résultat n'était pas si mal et je n'ai pas regretté le temps passé à placer correctement mon tissu. Visuellement, c'est quand-même assez sympa. 

Ce qui l'est beaucoup moins ce sont les petits volants que je voulais aaaaaaabsolument ajouter au niveau des hanches O_O
J'ai été têtue et obstinée sur ce coup-là mais le résultat est carrément aux antipodes de ce que je voulais. 
J'aurais vraiment du m'abstenir. 

Enfin bref : 4ème place.

***


Une épreuve plus courte que les précédentes mais assez éprouvante, la fatigue n'aidant pas. 
Les nerfs de certain(e)s ont un peu lâché et la pause dans notre QG a été accueillie avec grand plaisir, l'occasion pour nous de décompresser sans micro


***

Épreuve de customisation, ma pote quoi : tee-shirt XXL de sport
O_O

Et fallait voir la gueule du teesh hein... 


Toujours pas très inspirée mais pas trop le temps de s'attarder. 
J'ai eu la chance de trouver un jersey pile dans les tons du magnifique teesh bleu. 


Et j'ai donc opté pour une robe bustier asymétrique. 


Avec la surjeteuse, pas de difficultés particulières. J'ai taillé la jupe à même le mannequin pour voir le tombé directement. Une ceinture tressée, une finition "roulotté laitue" et basta. Simple et efficace. 

Cette journée a été riche en émotions et vous avez pu constater que l'entraide était de mise dans l'atelier. L'esprit couture en somme. 

***

Lundi dernier, lors d'un event presse Bobines & Combines, j'ai eu la joie de retrouver tous mes acolytes, autour de machines, de tissus, mais aussi de macarons à tomber. 
Les journalistes présents ont pu s'essayer à la customisation de tee-shirt et nous à des selfies lol. 

Selfie à 10

Ma chère Carmen ayant oublié son escabeau (sans rancune hein ma belle lol), je n'ai pu m'empêcher de partager avec vous cette jolie photo que j'aime beaucoup. 

Carmen and I

***

Pour clôturer mon pavé, une petite news pour celles et ceux qui ne sont par sur FacebookInstagram ou Twitter
J'ai l'immense plaisir de faire partie de la nouvelle campagne de communication de SINGER France
Voici le visuel que vous pouvez apercevoir depuis hier sur le site internet et sur les PLV des points de vente SINGER de toute la France. 


15 sept. 2014

Raccorder l'impossible


Après avoir combiné l'impossible, quoi de plus logique. 

Depuis que j'ai commencé à coudre, je m'évertue, à chaque projet, à améliorer ma technique, soigner mes finitions, etc...


Cette veste Michelle de République du Chiffon, c'est ma copine Gigette qui m'a convaincue de la faire. 
Je voulais une version vitaminée avec tout plein de raccords à faire. 


Un vrai casse-tête a alors commencé. 
En effet, ce coupon de wax n'était évidemment pas illimité et les motifs absolument pas symétriques. 
Ce fut sportif, je dois avouer mais, le résultat global est plutôt satisfaisant
(hormis les manches, mais bon, plus assez de tissus, donc pas de miracle possible). 

Pour la doublure, j'ai opté pour un coupon d'un tissu synthétique très léger, argenté et hyper méga chiant à coudre (tant qu'à faire), qui se désintégrait à chaque passage d'aiguille lol. 


Le pas-à-pas pour coudre la veste m'a été bien utile, pas besoin de réfléchir, y'a juste à suivre les étapes, on ne va pas s'en priver. 


Au final, une veste portée et reportée toujours avec le même plaisir. 

Outfit : veste home made, top ?!? (ramené de Montréal par ma copine Marjolaine), slim H&M, sandales à talons La Redoute, bijoux I Am
Matériel : wax Tissus Price, doublure argentée Marché de Créteil
Crédit photos : Saankukaï
En tête-à-tête avec moi-même : c'est marrant ça, il me semble que dans l'épisode 3 de Cousu Main, il était aussi question de raccords lol ; je vous en parle très vite. 


10 sept. 2014

Combiner l'impossible


La combinaison est une pièce assez problématique, pour les tailles standards déjà, alors je ne vous raconte même pas pour les rondes. 


Sauf qu'il m'en fallait absolument une. 

Dans le commerce, c'est souvent cher pour ce que c'est et surtout, ça ne tombe jamais bien. Du coup, c'est le bordel sur la taille, les fesses et les hanches. 


J'ai donc pris la décision de me dépatouiller toute seule, comme une grande. 


Je voulais une pièce simple mais qui puisse faire assez classe en fonction de l'accessoirisation. 
Pour ce faire, mon étoffe fétiche : le satin de coton, noir évidemment. 
Et deux patrons pour la base, que j'ai rabotés par ci par là jusqu'à obtenir l'effet escompté : ICI et ICI


Au final, une pièce qui épouse parfaitement mes rondeurs. 
J'ai profité des rayons tardifs du soleil (vive l'été indien), pour me la jouer un brin rétro chic. 
Alors, ça vous plaît ?


Une mention spéciale pour ma paparazzi attitrée qui me surprend de shooting en shooting. 
Thanks Saankukaï. 

Outfit : combinaison home made, peep toes La Redoute, bijoux et lunettes I Am, clutch H&M
Matériel : satin de coton noir Les Coupons de Saint-Pierre, mousseline de soie imprimée Mondial Tissus (foulard)
Crédit photos : Saankukaï
En tête-à-tête avec moi-même : très prochainement Ma Petite Mercerie ouvre une boutique éphémère sur Paris (toutes les infos ci-dessous). J'espère vous y croiser.


7 sept. 2014

[LES DESSOUS DE COUSU MAIN] Masculin/Féminin

Deuxième épisode et déjà quelques heures de tournage au compteur. Les ravages sont visibles partout O_O
Les cameramen de repos

Cette semaine, pour l'épreuve de patronage, on a gravi quelques échelons : le pantalon pour homme
Un pantalon, ce n'est pas compliqué en soi à faire, mais le pantalon masculin a ses particularités notamment au niveau du montage de la braguette, beaucoup plus complexe qu'un pantalon féminin. 
Ajoutez à cela un temps limité à 4H et du lin pour ma part, ça donne quelques pétages de câble.  

J'ai opté pour un lin assez léger pour un pantalon que voulait résolument décontracté. 
C'était aussi un moyen de me démarquer des autres candidats qui avaient tous choisi un lainage. Faut croire que j'aime me faire mal au crâne car, qui dit lin dit repassage intempestif mais aussi surfilage obligatoire. En effet, le lin se "désintègre" très facilement. J'ai donc surfilé toutes mes pièces sans exception, et sans surjeteuse, c'était un peu sportif. 


Pour le montage, tout s'est bien passé jusqu'à la braguette. 
La semaine dernière, on était à 15% de neurones actifs. Là avec la fatigue, j'ai du en perdre facilement 5% de plus. 
Et ce fut fatal puisque j'ai monté ma braguette dans le mauvais sens -_- 
Faute de temps et compte tenu du tissu délicat, impossible de défaire. 
Il pissera à gauche hein. LOL. C'est sorti tout seul ah ah. 
Au final, malgré ma braguette à l'envers, je ne m'en suis pas trop mal tirée : 4ème place.

  
Beaucoup doivent se demander comment se passe le tournage des épreuves. Une fois le chrono lancé, il faut savoir qu'en plus de notre chère caméra, nous avions une journaliste attitrée qui nous interrompait à chaque changement de rythme pour nous demander ce que l'on faisait, comment on le faisait, etc... On était donc très loin du petit cocon habituel. 
Ça explique sans doute les nombreuses fautes d'inattention. 

***

Après une pause bien méritée, dans notre QG officiel, le Café Tomate, que je vous recommande chaleureusement, est venue l'épreuve de customisation que j'affectionne tant. Au programme : "pimpisation" d'une Petite Robe Noire, en 1H30

Ma tête en dit long sur ce que je pense de l'épreuve lol

Pas vraiment le temps de réfléchir encore une fois mais j'avais envie de festons. J'ai donc tracé à main levée (sacrilège) des festons dans le bas de ma robe, découpé une bande de tissu imprimé noir & blanc pour la doublure, cousu mes festons fissa. 


Et le temps n'aidant décidément pas, j'ai COLLE mon ourlet avec de la colle textile ah ah, m'évitant ainsi la dure loi de la couture invisible à la main. Manque de peau, la colle a bavé sur l'avant, du coup, système D : j'ai dégoté un ruban de satin que j'ai cousu par-dessus les marques de colle. Ni vu ni connu je t'embrouille

Pour le haut, j'ai redécoupé dans un galon de guipure, une bande de petits festons, que j'ai cousue directement sur l'encolure, transformant celle-ci en une espèce de corolle. 


Vous pouvez également découvrir la PRN proposée par Isabelle, dans la catégorie hors concours lol. 

***

Pour ma part, je retourne me glisser sous ma couette lutter contre ces microbes qui m'incommodent depuis quelques jours. 
Rendez-vous la semaine prochaine. Je crois que le stretch s'empare de l'atelier...

Et avant de rendre l'antenne, un clin d'oeil à La Couture Rose, qui me fait mourir de rire chaque semaine, avec sa créa de groupie ^_^